L’ Apple Watch comme dispositif médical ?

apple watch medical

Toute personne normalement connectée l’aura constaté: Apple a annoncé sa smart Watch.

Comme à chaque sortie d’un device à la pomme le monde de la tech est en émoi: certains voient le messie annonciateur de l’ère de la santé mobile, d’autres sont navrés par la montre et ses services.

Cet article s’intéresse à ce qu’offre la smart watch et à la manière dont Apple le présente.

Les citations sont extraites de la section dédiée sur le site d’Apple

Les capteurs utilisés par l’Apple Watch

capteurs-apple-watch-IR
Apple met en avant 3 types de mesures: activité cardiaque, activité physique et géolocalisation.

Cardiofréquencemètre

Un capteur spécialement conçu par Apple pour détecter votre rythme cardiaque à l’aide de diodes LED infrarouges et de photodiodes (…) capteur personnalisé capable d’évaluer l’intensité de l’effort en mesurant votre rythme cardiaque (…)

Pour mesurer la fréquence cardiaque l’Apple Watch utilise le principe de l’oxymètrie réflective: une source infrarouge émet de la lumière, la réflexion de cette lumière est modulée par le flux sanguin, le photorécepteur va pouvoir en déduire le rythme cardiaque.

Cette mesure existe déjà dans les « montres cardio » destinées aux sportifs. Les oxymètres de pouls utilisent également cette technologie, certains prenent tégalement l’aspect d’une montre.

Plusieurs facteurs affectent les performances:

  • La zone d’application ici sur le poignet, c’est le moins gênant pour l’utilisateur mais aussi le moins performant. Les cardiofréquencemètres médicaux sont préférablement installés sur le doigt ou un lob d’oreille, la mesure se fait alors par transmission: les infrarouges traversent le doigt/l’oreille, le récepteur se situant face à l’émetteur. Les mesures réflectives se font en général sur le front ou le torse.
  • Les mouvements de l’utilisateur des artefacts apparaissent en cas de mouvements intensifs, au mieux un algorithme solide permet de les écarter (on peut parier qu’Apple n’a pas pris ce point à la légère) au pire un indicateur informe l’utilisateur de la faible qualité du signal
  • Le type de peau la mesure étant plus difficile sur des peaux foncées.

Exposer la peau aux infra-rouges n’est pas sans risques, cela provoque notamment un échauffement. La norme NF EN ISO 80601-2-61 sur la sécurité des oxymètres de pouls évoque dans l’annexe BB la limite de 42°C pendant 8h.

Accéléromètre

utilise un accéléromètre pour quantifier tous les mouvements de votre corps (…) l’accéléromètre de l’Apple Watch mesure les mouvements de votre corps, compte vos pas et calcule les calories que vous brûlez

Souvent couplés à des gyroscopes, les accéléromètres donnent une information sur l’accélération dans les 3 axes, des algorithmes permettent d’en déduire l’activité physique de l’utilisateur (repos, assis, marche, court,…) le traitement des mesures de l’accéléromètre est délicat: les mesures sont peu précises (équipez vous de différents dispositifs et vous n’obtiendrez pas les mêmes résultats) on regardera surtout l’évolution des valeurs.

Les accéléromètres sont présents depuis des années dans les smartphones, les montres sportives et les bracelets de quantified self comme ceux de Jawbone ou FitBit.

Il y a encore peu d’applications dans le médical, citons la mesure des tremblements pour le suivi des patients atteints de la maladie de Parkinson. Mais quantifier l’activité physique est dans l’air du temps, c’est un bon indicateur du tonus d’un patient.

La technologie en elle même n’introduit aucun risque, c’est son utilisation qui est à surveiller: on peut imaginer un utilisateur qui poussé par une application dépasse ses limites jusqu’à l’incident cardiaque.

Géolocalisation

exploite les fonctionnalités GPS et Wi‑Fi de votre iPhone pour calculer la distance parcourue

L’Apple Watch doit être couplée à un iPhone pour pouvoir utiliser son GPS et sa connexion wifi.

La géolocalisation commence à être utilisée dans le monde médical:

  • cela peut permettre de localiser des patients atteints d’Alzheimer
  • un projet de fauteuil roulant connecté prévoit une aide à la mobilité qui s’appuie sur des informations de géolocalisation

Les revendications d’apple

apple-watch-tim-cook

un coach sportif (…) vous aider à les atteindre et à mener une vie plus saine (…) réunit les capacités d’un moniteur d’activité physique et celles d’une montre de sport ultra-performante (…) L’objectif ? Rester moins longtemps assis, bouger un peu plus et faire de l’exercice pour compléter chaque anneau chaque jour.

Le vocabulaire est donc clairement orienté sport / bien être, il n’est jamais question de santé ou de médecine.

Il n’y a d’ailleurs pas eu de demande d’approbation au près de la FDA ou d’un organisme Européen, Apple rejoint donc les fabricants de wearable et application de santé qui ne sont pas des dispositifs médicaux.

Il est peu probable que le device puisse être utilisé comme DM, il n’a apparemment pas été testé en laboratoire selon les normes relatives à la sécurité électrique, à la compatibilité électromagnétique,… ce genre de contraintes doivent être prises en compte par le fabricant dès le début du développement et Apple ne semble pas avoir mis cela dans la liste de ses exigences.

 
[mise à jour du 24/04/2015]

Une nouvelle page est disponible sur le site de la pomme, le nom est explicite: health a fitness, toujours pas de médical à l’horizon.

Le vocabulaire est toujours lié au sport et aux calories que vous brûlez:

détecte votre rythme cardiaque (…)  pour mieux déterminer l’intensité de votre effort et améliorer le calcul des calories brûlées en activité (…) pendant vos entraînements (…) une formidable montre de sport.

⇒ à moins que mesurer « la promenade du chien » ne soit une pratique médicale, cette montre n’a rien d’un dispositif médical.

Les évolutions attendues

L’Apple watch n’est pas techniquement transcendante, mais comme souvent chez la pomme les défauts de jeunesse devraient être balayés au fil des nouvelles versions. Il y a déjà des fantasmes autour d’un capteur de glycémie.

Les applications intégrées vont évoluer, par exemple des fonctionnalités de surveillance de la qualité du sommeil ne devraient pas tarder à voir le jour: Apple a récemment embauché Roy J.E.M. Raymann, un expert en analyse et contrôle du sommeil via des dispositifs portés.

Apple doit également compter sur les développeurs pour faire vivre son nouveau jouet, la force de frappe de la pomme va opérer et l’industrie des applications de santé / wearable / ce-que-vous-voulez va bientôt exploser.