e-santé et dispositifs médicaux : les déclarations à l’ANSM

e-sante-revolution

L’ANSM a publié, c’est annuel, la liste des dispositifs médicaux mis sur le marché en France (hors classe I), c’est par ici.

L’occasion d’observer la pénétration de la e-santé en France, côté DM.

La méthode est artisanale : j’ai regardé les société connues et cherché quelques mots clés. N’hésitez pas à me suggérer des produits.

Les stars de la e-santé

Ces sociétés sont des stars de la communication, sur le net, la télé, les réseaux sociaux et les différents événements IRL. Ils sont partout, pour nous chanter leur chanson sur la révolution.

Visiomed

visiomed

25 dispositifs sont déclarés : essentiellement des tensiomètres et des thermomètres. On trouve aussi oxymètre et ECG.

Visiomed n’est pas fabricant mais déclarant, c’est à dire qu’ils pratiquent l’OBL (Own Brand Labeling) : des dispositifs sont Asiatiques et rebrandés Visiomed, notons tout de même que Visiomed est en partie propriétaire de l’usine (cf. commentaire, n’hésitez pas à compléter).

Le fabricant est Chinois : Nexmed Technology Co Ltd.

Les DM relèvent de la e-santé car ils papotent avec votre smartphone, qui sert d’IHM et de périphérique de stockage.

 

iHealth

iHealth

7 produits sont déclarés : tensiomètres, oxymètre, mesures de paramètres cardiologiques …

Des produits sexy, iHealth ayant la pomme pour modèle.

Ici aussi le fabricant est Chinois : Andon Health CO. Ltd. iHealth pratique donc aussi l’OBL.

A noter : une balance (non DM) est commercialisée mais elle est hors métrologie légale (c’est pourtant une obligation pour des fins de santé).

Withings

withings

Récemment racheté par Nokia, Whithings déclare 3 DM.

Pour changer : thermomètre et tensiomètre en OBL, toujours des produits asiatiques, conçus par Ya Horng Electronic Co. Ltd (qui met son expertise médical au service des lecteurs mp3, robots mixeurs et autres platines DJ).

Withings propose aussi ses pèses personnes, hors métrologie légale.

Les autres

Il y-a plus de 40’000 dispositifs déclarés à l’ANSM, je n’ai pas tout regardé, mais une recherche par mots-clés fait ressortir les produits suivants (rq : ici le déclarant est également fabricant sauf précision) :

  • Tensio de Teraillon : un tensiomètre connecté.
  • Air liquide récupère les données d’observance de ses ventilateurs avec son logiciel d’observance.
  • SRETT propose de la télé-observance en contexte apnée du sommeil avec le T4P.
  • Scaleo et SRETT se positionnent sur le suivi de l’observance en oxygénothérapie.
  • Fisher & Paykel ont leur plateforme internet pour les données d’observance enregistrées par une CPAP
  • Nonin (distribué par Air liquide) propose évidement des oxymètres bluetooth.
  • Health & Life propose ses tensiomètres connectés.

Conclusion

Il est encore un poil tôt pour parler de révolution.

On note deux cibles :

Il est dommage de constater que les produits phares ne sont pas made in France / French tech / blablabla.

Ceci dit de nombreuses start-ups développent des solutions « e-santé » particulièrement innovantes, avec une réelle valeur ajoutée pour la santé publique, mais les cycles sont looooooongs …

rendez-vous en 2017.