dernière modification : 20 juin 2019

procédure – Analyse des Risques, des Bénéfices et du Rapport B/R

Introduction

Objet

Cette procédure vient en complément de PRO.GDR, elle précise les méthodes et techniques d’analyse des risques, d’analyse des bénéfices, d’estimation du rapport bénéfice/risque et de planification des objectifs de SAC.

Destinataires

Voir PRO.GDR.

Normes, Guides et Règlementations

Voir PRO.GDR.

Abréviations

ADR; B/R; BNF; C&D; DGR; FGR; MECA; RSK; SCN; SFT; SEMP; USR

Définitions

Voir PRO.GDR.

Analyse des risques

Rappel sur les constituantes d’un risque :

  1. Une erreur d’utilisation, une défaillance du dispositif, … provoque un danger, ex : présence d’un composant accessible de température élevée.
  2. Une situation dangereuse expose le patient au danger, ex : température élevée en contact avec le patient.
  3. Le patient subit un dommage, ex : brûlure au second degré.

Ressources humaines

L’analyse des risques mobilise les personnes pertinentes selon les compétences requises.

Rôle dans la gestion des risques Profil requis
Responsable de la gestion des risques Au moins 4 ans d’expérience en gestion des risques des DM
Analyse des défaillances possibles du dispositif Ingénieurs, technicien de maintenance
Analyse des défaillances possibles du logiciel embarqué ou autonome Ingénieur développement soft, ingénieur test soft
Gestion de l’aptitude à l’utilisation Chef produit, ergonome, ingénieur, utilisateurs
Analyse des risques associés à la production Responsable fabrication, sous-traitant
Analyse des risques associés aux prestations proposées Expérience installation / maintenance / contrôle / … des dispositifs (similaires et/ou de l’entreprise)
Analyse des risques associés au transport et à la distribution Transporteur, distributeur, personnel responsable de l’emballage, de l’expédition, …
Analyse des données d’entrées, des données cliniques, des données de SAC (cas des données volumineuses) Analyste, statisticien, …
Estimation des dommages Expert clinique *, professionnel de santé
* : L’indépendance de l’expert est à justifier.

Approche selon le cycle de vie

Les différentes étapes du cycle de vie du dispositif, définies dans DOC.DGR, sont tours à tour prises en compte pour l’identification des risques.

Les activités hors finalité médicale (ex : transport, installation) sont également décrites en scénario selon PRO.IAU.

Les besoins en ressources humaines pour l’analyse ainsi que l’ordre de l’analyse dépendent des étapes.

Identification des risques

Une session d’analyse se fait sur tout ou partie du dispositif et de son utilisation prévue, le domaine d’application est enregistré dans DOC.ADR.

À l’issue de l’ensemble des analyses des risques, la totalité des aspects du dispositif et de son utilisation sont traités.

Les risques sont identifiés : défaillance, situations dangereuses associées, type de danger.
Les risques déjà maitrisés par la mise en œuvre d’un référentiel (ex : IEC 60601-1 pour un risque d’ordre électrique) ne sont pas à maitriser davantage, sauf exigence du référentiel.

Les normes relatives à la sécurité demandent souvent de renseigner le dossier de gestion des risques, voire d’analyser certains risques spécifiques.

Les risques dont il est impossible d’identifier des conséquences pour la santé du patient et/ou une situation dangereuse plausible ne sont pas à analyser.

Les autres risques sont traités selon le modèle d’analyse des risques (voir annexe).

Application de l’IAU aux risques identifiés

Les risques causés par une erreur d’utilisation, de manipulation, d’interprétation de l’IHM sont également traités selon PRO.IAU.

Lien avec le développement logiciel

Les risques causés par le logiciel sont identifiés et la classe associée est définie selon PRO.CVL.

Lien avec l’évaluation clinique

Les données pertinentes identifiées dans le cadre de l’évaluation clinique sont prises en compte pour l’analyse des risques, elles sont présentées dans le rapport d’évaluation clinique RPT.EVL.CLI.

Notamment : tenir compte de l’état de l’art clinique (historique des risques, données de vigilance …) pour l’identification, l’évaluation et la maitrise des risques.

Identification des situations dangereuses

Voir l’article dédié à l’identification des risques pour, notamment définir des limites à vos analyses.

Les situations dangereuses sont déclinées des conditions d’utilisation normale définies dans DOC.DGR, en tenant compte des dangers identifiés.

Pour chaque situation dangereuse il faut décrire le scénario d’utilisation prévue associé combiné au danger, l’analyse est réalisée jusqu’au dommage subit par le patient, l’utilisateur ou toute autre personne.

Cette analyse est faite selon PRO.IAU, en définissant pour chaque scénario relatif à un danger :

  • Le profil patient
  • Le profil utilisateur
  • L’environnement d’utilisation
  • Les tâches exécutées par le dispositif et/ou l’utilisateur

Cas des SEMP (IEC 60601-1)

Pour les SEMP, conformément à l’IEC 60601-1, on tiendra notamment compte des dangers suivants :

  • Retour non désiré d’un composant physique ou de données (les possibilités englobent : entrée non demandée, entrée hors plage ou incohérente, et entrée produite par une interférence électromagnétique)
  • Données indisponibles
  • Problème d’intégrité des données
  • Données incorrectes
  • Synchronisation incorrecte des données
  • Interactions non désirées dans et entre les SSEP
  • Aspects ou qualités inconnus des logiciels de tierces parties
  • Aspects ou qualités inconnus des SSEP de tierces parties
  • Manque de sécurité des données, confidentialité des données, vulnérabilité aux falsifications, interaction non désirée avec d’autres programmes et virus
  • Défaillance du réseau informatique à fournir les caractéristiques nécessaires au SEMP pour atteindre sa sécurité de base ou ses performances essentielles

Estimation des risques initiaux

Voir également l’article dédié à l’estimation des probabilités.

Les risques sont estimés dans l’ADR.

Les évaluations et estimations ne sont que des indicateurs.

Voir les exemples de méthodes en annexe.

Évaluation du niveau de risque initial

Chaque couple (probabilité, gravité) est associé à un niveau de risque parmi 4 niveaux.

Les actions de maitrise et de surveillance sont menées proportionnellement au niveau de risque.

Cas où la probabilité ne peut pas être évaluée

Le cas est couramment rencontré avec les logiciels

Le niveau de risque est évalué en tenant compte du contexte :

Niveau de risque d’un logiciel en fonction de sa finalité et du contexte pour la santé du patient :
Contexte Finalité
Traiter ou diagnostiquer Aide à la décision Information
Critique très élevé élevé moyen
Sérieux élevé moyen faible
Non-sérieux moyen faible très faible

Option de maîtrise

Les mesures de maitrise des risques sont enregistrées dans DOC.ADR, lorsque possible les solutions sont conformes aux normes, standards et/ou à l’état de l’art.

Choix de l’option de maitrise

Différentes options de maitrise de risques sont possibles, par ordre de priorité :

  1. Conception ou par maitrise en production (pour éliminer le risque)
  2. Protection (pour contrôler le risque)
  3. Information (pour signaler le risque)
Le recours à une maitrise sans option relative à la conception ou à la maitrise de la production est à justifier dans le DGR.

Options relatives à l’information

Diverses options de maitrise par information sont à considérer, par ordre indicatif de priorité :
  1. Alarme
  2. Formation
  3. Marquage sur le dispositif
  4. Instructions d’utilisation

Cas des dispositifs (embarquant un) logiciel

Les options de maitrise de risque sont préférentiellement de nature hardware.
Les mesures de maitrise du risque impliquant le logiciel sont autant de nouvelles exigences à intégrer, conformément à la procédure PRO.CVL.
La classe logicielle associée est évaluée.

Traçabilité des validations

Les preuves de validation des mesures de maitrise des risques sont enregistrées.

Il est pratique de réaliser cet enregistrement directement dans l’analyse des risques.

Maitrise des risques et IAU

Les informations utilisées comme mesure de maitrise du risque sont soumises au processus d’IAU selon la procédure PRO.IAU.

Lien avec le logiciel

Les risques maitrisés par le logiciel sont identifiés et la classe associée est définie selon PRO.CVL.

Impact de la mesure de réduction des risques

Risques induits

Les risques induits sont enregistrés dans DOC.ADR, ce sont des risques causés par les mesures de maitrise des risques.

Risques modifiés

Les risques modifiés sont enregistrés dans DOC.ADR, ce sont des risques précédemment identifiés et affectés par les mesures de maitrise des risques.

Impact sur le rapport Bénéfice / Risque global

La mesure de maitrise peut être mise en œuvre si elle ne dégrade pas le rapport bénéfice / risque global.

Pratiquement : si la mesure de réduction améliore le bénéfice / risque du risque mais diminue le bénéfice / risque global elle ne doit pas être mise en œuvre. Ce type d’analyse est réservé aux risques clés : les risques les plus élevés qui impactent le rapport bénéfice/risque global.

Cela peut contribuer à justifier l’arrêt de la maitrise d’un risque.

Nécessite d’avoir analysé les risques induits et modifiés.

Lien avec la SAC

Le besoin de créer des indicateurs pour les activités de SAC est évalué pour chaque risque.

Si un risque clé (significatif et/ou impactant le B/R) ne doit pas être suivi alors une justification est donnée.

l’idée est de surveiller les moyens de maîtrise dont vous n’êtes “pas sûr” de l’efficacité dans le temps ou dont vous n’êtes “pas sur” des estimations des risques résiduels associés et de manière générale tous les risques d’un niveau non négligeable

Analyse des bénéfices

Les bénéfices cliniques sont gérés conformément à PRO.EVL.CLI, dans le cadre le l’analyse du rapport bénéfice / risque et pour pouvoir être comparés aux risques, ils sont :
  • Identifiés : relativement à une utilisation prévue définie.
  • Caractérisés : en termes d’incidence positive et de probabilité d’occurrence, en vue de définir un niveau de bénéfice.
L’approche proposée reprend celle de la gestion des risques en estimant une importance et une probabilité du bénéfice pour en évaluer le niveau de bénéfice, elle n’est pas obligatoire.

Voir en annexe un exemple de méthode d’analyse des bénéfices.

Évaluation de l’acceptabilité du rapport bénéfice / risque

Généralités

Les données issus de la gestion des risques, de l’évaluation clinique et des activités de gestion du rapport B/R sont réunies et analysées, pour chaque utilisation prévue pour :

  • Évaluer l’acceptabilité du rapport bénéfice / risque pour un risque individuel, et
  • Évaluer l’acceptabilité du rapport bénéfice / risque pour le risque global.
L’analyse du rapport B/R est relative à une utilisation : un bénéfice obtenu pour une utilisation A ne peut être pris en compte lors de l’analyse de l’utilisation B, on s’attend à avoir autant d’analyses du rapport B/R que d’utilisations prévues

Si les preuves ne confirment pas que les bénéfices médicaux sont supérieurs au risque résiduel :

  • Les activités de gestion des risques et de gestion des bénéfices sont reconduites,
  • Le cas échéant, la conception du dispositif et/ou l’utilisation prévue sont modifiées,

Les résultats de ces évaluations sont enregistrés dans l’ADR et le DGR.

Sélection des risques et des bénéfices clés

En fonction du nombre de bénéfices, du nombre de risques et de la complexité de l’analyse, il est possible d’écarter des bénéfices et des risques dont le niveau est négligeable.

Il convient de travailler sur les risques et bénéfices clés : ceux de plus haut niveau, qui impactent le rapport B/R de façon significative.

Le critère de sélection est enregistré dans DOC.DGR, les exclusions sont justifiées.

Analyse du rapport bénéfice / risque résiduel individuel

  • Identifier l’utilisation associée au risque
  • Identifier les bénéfices associés à l’utilisation
  • Estimer le rapport bénéfice/risque

Discussion :

  • Rappeler les éléments de contexte
  • Lister les éléments favorables
  • Lister les éléments défavorables
  • Comparer le niveau de risque aux dispositifs comparables
  • Evaluer l’acceptabilité du rapport B/R
  • Justifier

Pour les risques découlant d’autres étapes du cycle de vie (ex : transport ou maintenance) l’ensemble des utilisations médicales possibles, compte tenu des utilisateurs et de l’environnement mis en jeux, est à prendre en compte.

Analyse du rapport bénéfice / risque global

Pour chaque utilisation prévue :

  • Rappeler les éléments de contexte
  • Identifier les bénéfices associés à l’utilisation
  • Identifier les risques associés à l’utilisation et pouvant se cumuler (en même temps ou dans la vie du dispositif) en tenant compte de la vraisemblance technique et des probabilités
  • Estimer le rapport bénéfice/risque

Discussion :

  • Lister les éléments favorables
  • Lister les éléments défavorables
  • Comparer le niveau B/R aux alternatives médicales (dispositif ou autre)
  • Évaluer l’acceptabilité du rapport B/R
  • Justifier
La vraisemblance des situations identifiées est débattue, le cas échéant les activités de gestion des risques sont reprises jusqu’à obtenir un rapport bénéfice/risque acceptable.

Annexes

Logigrammes

Analyse des risques

Analyse des bénéfices

Évaluation du rapport B/R individuel

Évaluation du rapport B/R global

Analogie gestion des risques et gestion des bénéfices

Analyse des risques

Ceci est typiquement mis en œuvre dans un tableur.

Voir DOC.ADR pour un exemple de tableau d’analyse des risques.

Probabilité d’occurrence du danger

Décomposition en sous-probabilités

Le recours à une ou plusieurs probabilités n’a rien de systématique et dépend des besoins et possibilités pour l’estimation.
Analyse d’un risque Analyse d’un bénéfice Probabilités associées
Danger Phénomène favorable P1 Pa Px P
Situation dangereuse Utilisation prévue P2 Py
Dommage Incidence positive P3 Pb

Le recours aux différentes probabilités répond au opportunité d’analyse :

DANGER SITUATION DANGEREUSE DOMMAGE
Angle d’analyse du risque : Conception et fabrication du dispositif Utilisation du dispositif Conséquence physique sur le patient
Données utiles pour estimer la probabilité du risque : Spécification technique
Taux de défaillance
Résultats cliniques
Validation procédés
IAU
Définition des alarmes
Analyse de la détectabilité
Analyse de la complexité
Prise en compte du caractère innovant de l’utilisation
Donnés cliniques
Efficacité DM
Maitrise par conception

Estimation qualitative

Les estimations qualitives conviennent en première approche, quand vous n’avez pas encore de données tangibles, elles s’appuie sur un ressenti fruit de vos connaissances, de votre expérience et des premières informations disponibles.

Les estimations deviennent quantitatives lorsque vous disposez de données (évaluations préclinique et clinique, données de surveillance).

Niveau Exemples de niveaux associés
5 Systématique Très probable Probable
4 Très fréquent
3 Fréquent
2 Peu fréquent Probable
1 Rare Peu probable Possible
0 Très rare
Estimation par sujet

Cette approche permet de raisonner “par thème” lors de l’estimation des probabilités. Elle est complémentaire aux estimations qualitatives.

Niveau Condition d’utilisation Degré d’innovation du dispositif Détectabilité des risques Réponse du patient au bénéfice
5 Systématique Non innovant Indétectable Systématique
4 Possible à chaque utilisation Moyenne
3 Possible en conditions normales Incrémentale faible Rare Rare
2 Possible en conditions anormales Incrémentale forte Aisée
1 Possibles en conditions exceptionnelles Rupture technologique Certaine
O Impossible dans aucune situation

Estimation quantitative

Ces estimations sont possibles lorsque vous disposez de données, ou lorsque vous souhaitez estimer une valeur numérique à partir d’un niveau qualitatif.
Niveau Taux Pourcentage
5 1/1 100%
4 1/10 10%
3 1/100 1%
2 1/1’000 0,1%
1 1/10 ‘000 0,01%
0 1/100’000 0,001%
-1 1/1’000’000 0,0001%

Estimation de la gravité

Estimation qualitative

Niveau Exemples de niveaux de dommages
5 Mort Critique Décès
4 Critique Déficience permanente
3 Grave Sérieux Prise en charge
2 Modéré Non-sérieux Pas de prise en charge
1 Gène Nuisance temporaire
0 Négligeable

Estimation quantitative

G = 10^N

Cette technique permet de faciliter le calcul des risques cumulés, mais également d’estimer la valeur du rapport bénéfice/risque.

Niveau de risque

Estimation matricielle

Le niveau de risque est déduit des niveaux de probabilité et de gravité du risque :

Probabilité Gravité
0 1 2 3 4 5
0 1 2 3 4 5 5
-1 0 1 2 3 4 4
-2 -1 0 1 2 3 3
-3 -2 -1 0 1 2 2
-4 -3 -2 -1 0 1 1
-5 -4 -3 -2 -1 0 0

Estimation quantitative

  • Risque : R = P x G
  • Niveau de risque : NR = Log(R,10)

Analyse des bénéfices

Probabilités

L’estimation des probabilités est la même que pour les risques.

Importance

L’importance des bénéfices est estimée en tenant compte de la gravité du phénomène traité / diagnostiqué / pris en charge.

Cette approche est sans jugement de valeur, elle vise uniquement à pouvoir estimer la valeur du rapport B/R. Les valeurs produites ne sont que des indicateurs qui servent de base à la réflexion, en donnant une représentation compréhensible des données.

Niveau

L’estimation du niveau est la même que pour les risques.

  • Bénéfice : B = P x I
  • Niveau de bénéfice : NB = Log(R,10)

Risques et bénéfices gobaux

Pour chaque situation :

  • Risque global : Rg = ∑(Ri)
  • Bénéfice global : Bg = ∑(Bi)
  • Niveau de risque global NRg = Log(Rg)
  • Niveau de bénéfice global NBg = Log(Bg)

Estimation du rapport bénéfice/risque

Le B/R a une valeur numérique difficile à interpréter, il est conseillé de travailler sur le niveau du rapport B/R, comparable aux niveaux de risques et aux niveaux de bénéfices (tous ces niveaux sont calculés à partir d’un log).

B/R individuel

  • BR = R / Bg
  • NBR = Log(BR) = NR – NBg

B/R global

  • BRg = Rg / Bg
  • NBRg = Log(BRg,10) = NRg – NBg

Visualisation des données

Voir l’article dédié aux moyens de représentation des bénéfices et des risques.

Cas extrêmes

Les éventuels cas extrêmes sont pris en compte lors de l’évaluation de l’acceptabilité du rapport B/R.

Les cas extrêmes incluent les situations suivantes :

  • Risques nuls,
  • Bénéfices nuls,
  • Risques et bénéfices nuls,
  • Risques et bénéfices non nuls
Les cas extrêmes sont issues des combinaisons de risques et de bénéfices les plus défavorables, l’analyse teint compte de seuils minimum en matière de probabilité, gravité et de niveau de risque pour prendre uniquement en compte les situations extrêmes plausibles et significatives.

Pour une utilisation donnée, une situation dangereuse est définie en termes de :

  • Combinaisons de risques, allant d’aucun à tous les risques
  • Combinaisons de bénéfices, allant d’aucun à tous les bénéfices
  • Probabilité
  • Niveau de risque global
  • Niveau de bénéfice global
  • Rapport bénéfice risque

Population de patients

L’analyse par population de patient est utile dans le cas de nombreuses utilisations du dispositif, les patients sont alors plus susceptibles d’être exposés à des situations de B/R même très peu probables.

Le nombre de recours au dispositif avant occurrence d’un risque de probabilité P est estimé avec un taux de confiance de T% :

Nrecours = Log( 1-T;1-P)

Dans le cas de NDM sur le marché, chacun étant utilisé en moyenne NU fois durant sa durée de vie, le nombre de patients potentiellement exposés à un risque de probabilité PA vaut :

NP = NDM x Nr / Nrecours

Surveillance après commercialisation

Des seuils et des indicateurs sont définis relativement aux risques et bénéfices clés.

Les seuils et indicateurs permettent de détecter :

  • Une hausse de la probabilité d’un risque
  • Une hausse de la gravité d’un risque
  • Une baisse de la probabilité d’un bénéfice
  • Une baisse de l’importance d’un bénéfice

Calculs : estimations à partir de données réelles

Soient :

  • Nr = nombre de recours total aux dispositifs (nombre cumulé des recours à tous les dispositifs sur le marché, en se basant sur le nombre final prévu de dispositif sur le marché)
  • NDM = nombre de dispositif sur le marché prévu à terme
  • Npd = nombre de patient utilisant un même dispositif
  • Nfp = nombre de finalités obtenus par un patient
  • Nrf = nombre de recours au dispositif pour obtenir une finalité

Le nombre de recours total aux dispositifs pendant leur durée de vie RCt est calculé selon :

RCt = NDM x Npd x Nfp x Nrf

Le nombre de recours moyen à un dispositif par jour Nrj est calculé selon :

Nrj = Durée de vie (en jours) / (Npd x Nfp x Nrf)

Chaque dispositif sur le marché depuis Nj jours a un recours cumulé Rc de :

Rc = Nj x Nrj

Le recours cumulé de tous les dispositifs actuellement sur le marché pour un jour donné vaut :

RC = ∑(Rc)

Indicateur de maturité

Un indicateur est calculé pour tenir compte de la maturité des dispositifs sur le marché, il est calculé en faisant le rapport du recours cumulé courant avec le recours cumulé final prévu :

Maturité : RC / RCt

Archives

Anciennes annexes, pour archive.

Analyse des risques

Voir DOC.ADR pour un exemple de tableau d’analyse des risques.

Probabilité d’occurrence du danger

L’approche peut être plus ou moins complexe, en découpant plus ou moins les constituants du risque :
  • probabilité d’avoir le danger
  • probabilité d’avoir la situation dangereuse en cas de danger
  • probabilité d’avoir le dommage en cas de situation dangereuse

La probabilité du danger est souvent maximale, c’est l’approche de l’IEC 62304 pour le logiciel ou de l’IEC 60601-1 pour les conditions de premier défaut d’un dispositif EM. Il est possible d’utiliser 2 probabilités :

  • Probabilité d’occurrence du danger
  • Probabilité d’occurrence du dommage en cas de danger
1 Il est invraisemblable dans l’état actuel des connaissances que le danger survienne
2 Le danger peut survenir dans la vie du DM dans des conditions particulières d’utilisation
3 Le danger peut survenir dans la vie du DM dans des conditions normales d’utilisation
4 Le danger survient à chaque utilisation du DM

Probabilité d’occurrence du dommage en cas de danger

1 Il est invraisemblable dans l’état actuel des connaissances que le dommage survienne
2 Le dommage peut survenir dans la vie du DM dans des conditions particulières d’utilisation
3 Le dommage peut survenir dans la vie du DM dans des conditions normales d’utilisation
4 Le dommage survient systématiquement

Probabilité globale

La probabilité croisée est fonction de :

  • la probabilité d’occurrence du danger
  • la probabilité d’occurrence du dommage en cas de danger
Proba. dommage en cas de danger
Proba. danger 4 3 2 1
1 2 2 1 1
2 4 3 3 1
3 5 4 3 2
4 5 5 4 2

Estimation de la gravité

1
  • Nuisance temporaire, ou
  • Gène temporaire
2
  • Déficience temporaire, ou
  • Blessure non létale

ne nécessitant pas l’intervention d’un spécialiste de santé

3
  • Déficience temporaire, ou
  • Blessure non létale

nécessitant l’intervention d’un spécialiste de santé

4
  • Décès, ou
  • Déficience permanente.

Évaluation du niveau de risque

Probabilité gravité
1 2 3 4
1 1 1 2 2
2 1 2 2 2
3 2 2 3 3
4 2 3 3 4
5 2 3 4 4

Analyse des bénéfices

ID ANALYSE SAC
ID du Bénéfice ID Scénario(s) d’utilisation Propriété bénéfique Incidence positive Type de bénéfice Caractère médical ? Conditions d’obtention Importance Probabilité Niveau Suivi en SAC ? Justification si non
BNF.1 SCN.1 Simulation d’un membre Réduction de la douleur Résultat clinique oui Chez des adultes atteints d’hémiparésie après un accident vasculaire cérébral, le personnel doit avoir été formé à l’utilisation du dispositif 3 3 4 oui N.A.
BNF.2 SCN.2 Simulation de la pose d’un stent intra-crânien Réduction taux échec de pose Amélioration de la prise en charge oui Patient nécessitant pose de stent, le médecin doit être formé au logiciel et avoir réalisé un entrainement minimal définit dans le document “Protocole de formation des utilisateurs” 4 3 4 oui N.A.
BNF.4 SCN.3 Enregistrement de paramètres patients vitaux (rythme cardiaque, SpO2) et de paramètres de suivi (déambulation, prise de médicament) Accès à des données sur le patient pour améliorer le protocole thérapeutique Amélioration de la prise en charge oui Le patient doit s’équiper toute la journée et correctement positionner le dispositif, le médecin doit lire les rapports hebdomadaires 2 2 2 oui N.A.
BNF.5 SCN.4 Séparation produits sanguins Obtention plaquette avec un gain de +25% et meilleure ségrégation des produits sanguins Résultat clinique oui Efficacité 100% avec une machine soumise au protocole d’entretien 3 4 4 oui N.A.
BNF.6 SCN.1 Exercices thérapeutiques Diminution des symptômes liés à la maladie de parkinson Résultat clinique oui 62% des patients selon l’évaluation clinique XXX 4 2 4 oui N.A.
BNF.7 SCN.2 Analyse des données patients et des bonnes pratiques médicales Suggestion de diagnostic Résultat de diagnostic oui Efficacité à 91% démontré dans le rapport XXX, l’utilisateur doit avoir été formé à l’utilisation du logiciel 4 3 4 oui N.A.
BNF.8 SCN.4 Enregistrement de la déambulation du patient et obtention de données comportementales Sensibilisation du patient en cas de diminution de son activité Amélioration de la prise en charge oui Le patient doit s’équiper toute la journée et correctement positionner le dispositif, le médecin doit lire les rapports mensuels 1 2 2 non Ce bénéfice est secondaire et non explicitement revendiqué, il n’est pas utilisé pour garantir l’acceptabilité du rapport bénéfices / risques global

Importance de l’incidence positive

Niveaux d’importance basés sur l’incidence pour la santé

Importance Critère possible
1 Marginal ; confort ; superflu
2 Non grave
3 Grave
4 Vital ; majeur ; très grave

Niveaux d’importance basés sur l’amélioration de la qualité de vie du patient

Importance Critère possible
1 Faible amélioration
2 Amélioration modérée
3 Amélioration importante
4 Amélioration majeure

Niveaux d’importance basés sur la durée du bénéfice

Importance Critère possible
1 Court terme
2 Moyen terme
3 Long terme
4 Permanent

Niveaux d’importance basés sur les attentes des utilisateurs et/ou patients

Importance Critère possible
1 Superflu ; recours rare
2 Modéré ; recours sous condition
3 Important ; recours attendu
4 Indispensable ; recours systématique

Niveaux d’importance basés sur la comparaison du dispositif avec les alternatives disponibles sur le marché

Importance Critère possible
1 Inférieur
2 Égale
3 Supérieur
4 Très supérieur ; pas d’autre alternative

Probabilité d’incidence positive pour l’utilisation prévue

Niveaux de probabilité basés sur les données cliniques

Probabilité Critère possible
1 De xx% à xx%
2 De xx% à xx%
3 De xx% à xx%
4 >xx%

Niveaux de probabilité basés sur le contexte d’utilisation

Probabilité Critère possible
1 Efficacité dépend pour beaucoup du patient et/ou de l’utilisateur
2 Efficacité dépend faiblement du patient ou de l’utilisateur
3 Inefficacité exceptionnelle, dépend du patient ou de l’utilisateur
4 Inefficacité impossible en l’état des connaissances

Niveaux de probabilité basés sur un consensus d’experts

Probabilité Critère possible
1 Soumis au doute
2 Probable
3 Hautement probable
4 Certain
L’indépendance des experts sollicités est à justifier.

Niveau de bénéfice

Importance / Probabilité 4 3 2 1
1 3 2 1 1
2 4 3 2 2
3 4 4 3 3
4 4 4 3 3

Niveaux associés :

  • 1 : Inutile
  • 2 : Superflu
  • 3 : Souhaitable
  • 4 : Indispensable

Analyse du rapport bénéfices/risque individuel

IDENTIFICATION ANALYSE
ID du risque ID Scénario d’utilisation Bénéfices associés à l’utilisation Points en faveur d’une acceptation du risque Points en faveur d’un refus du risque Évaluation du rapport B/R Justification de la décision
RSK.HRD.1 SCN.1 BNF.1;BNF.2;
  • Le réglage de la hauteur est nécessaire au confort du patient.
  • Un non réglage pouvant réduire les bénéfices et induire des risques.
  • La solution est comparable aux dispositifs courants (ex : table réglable en hauteur de bureau, d’atelier, fauteuil, lits…)

Une commande manuelle supprimerait le risque Favorable La commande électrique est une demande utilisateur, c’est condition rédhibitoire pour l’adoption du dispositif
RSK.SFT.1 SCN.1 BNF.1; BNF.3 Les analyses réalisées par le logiciel ne peuvent être réalisée par un humain compte tenu du volume de données Les risques de faux négatifs restent importants (8%) Défavorable Les risques liés aux faux négatifs ne peuvent être compensés par le gain de temps
RSK.USR.2 SNC.1 BNF.2; BNF.4 L’action de l’utilisateur est nécessaire pour réaliser l’acte L’utilisateur peut atteindre une profondeur de pénétration non souhaitée s’il appréhende incorrectement la commande manuelle favorable Les formations utilisateurs et la vérification de leurs qualifications réduisent suffisamment le risque
RSK.HRD.2 SCN.5 BNF.3; Les patients destinés à utiliser le dispositif sont peu sensibles aux risques de contamination Il est impossible de détecter une contamination Favorable Le risque est négligeable en condition prévues et ce point est surveillé lors des activités de SAC
RSK.SFT.2 SCN.4 BNF.1; BNF.2
  • Le paramétrage est indispensable aux performances
  • L’interface utilisée est d’usage courant pour le profil de patient visé

Aucun Favorable pas de contre

Analyse du rapport bénéfices / risques global

IDENTIFICATION ANALYSE
ID Scénario d’utilisation Bénéfices associés Risques associés Risques susceptibles de survenir simultanément Points en faveur d’une acceptation des risques Points en faveur d’un refus des risques Évaluation du rapport B/R Justification de la décision
SCN.1 BNF.1, BNF.4 RSK.USR.2, RSK.USR.3, RSK.SFT.16, RSK.SAV.23 RSK.USR.2+RSK.SFT.16
  • Les risques sont comparables à ceux des dispositifs grand public
  • La probabilité d’occurrence des risques combinée est minime
  • Le BNF.3 est très supérieur aux alternatives disponibles

Le BNF.1 n’est atteignable que pour 25% des patients, en outre le RSK.16 est supérieur aux risques du dispositif comparable X Favorable Le BNF.1 ne peut être atteint par d’autre dispositif, il compense le surplus de risque induit par RSK.16
SCN.2 BNF.1, BNF.2 RSK.USR.1, RSK.MECA.3, RSK.SFT.9 N.A. Pas de risques combinés possibles N.A. Favorable Les risques pris individuellement ont été acceptés et des risques combinés sont impossibles
SCN.3 BNF.3, BNF.4 RSK.MECA.2, RSK.PRD.3, RSK.USR.7, RSK.MECA.SFT.15, RSK.SFT.16, RSK.SFT.17 RSK.MECA.15+RSK.SFT.16+RSK.SFT.17 Le BNF.3 est innovant et non permis par les dispositifs concurrents La combinaison RSK.SFT.15+RSK.SFT.16 induit un risque mortel intolérable Défavorable La combinaison de risques possible n’est pas compensée par le bénéfice innovant BNF.3 dont le niveau a été évalué à “Dispensable”

Autres analyses

Classes du logiciel

Pour les risques causés et/ou maitrisés par le logiciel, pour évaluer la classe de (des) l’élément logiciel associés au risque et/ou à sa mesure de maitrise
ID du Risque G P Classe
RSK.SFT.1 1 1 A
RSK.SFT.2 2 3 B
RSK.SFT.3 4 4 C

Planification des évaluations sommatives

Pour les risques dus ou maitrisés par l’utilisateur (erreur d’utilisation, information dans les IFU, formation, alarme)
ID du Risque Évaluation ? Justification si non
RSK.USR.1 non La solution repose sur des éléments très couramment employés dans les dispositifs grand public
RSK.USR.2 oui N.A.
RSK.USR.3 oui N.A.
RSK.USR.4 non Des données sont disponibles avec l’évaluation sommative de la version XY du dispositif
RSK.USR.5 oui N.A.

Laisser un commentaire