Covid-19 | Données & Modélisations | Masques, Distanciations, Activités sociales, R0, Épidémiologie, Mortalité

5 août 2020 Coronavirus, Risques pas de commentaire

[article initialement publié le 8 juin 2020]

Analyse de données issues des indicateurs et de la bibliographie consacrée coronavirus, concernant les facteurs d’influence (qui impactent le taux de contamination, le R0 ou encore le taux de survie).

En complément, une modélisation du taux de mortalité par analyse des forces et faiblesses de chaque pays et une analyse des avantages et inconvénients des masques grands public.

Les études cliniques utilisées sont des méta-analyses : des revues de nombreuses publications.

Efficacité des mesures de prévention : distanciation et port du masque

Analyse de l’influence du port du masque et du respect des distances sociales sur le taux contamination.
Une première publication concerne le milieu hospitalier, en présence de patients covid, une seconde publication concerne l’efficacité du port du masque par la population.

Survolez avec la souris pour afficher les données

.

Le bénéfice/risque représente le taux (patients non-contaminés / patients contaminés).

Les résultats sont nettement en faveur des distanciations et de l’usage de masques FFP en situation sensible.

Corrélation entre l’activité sociale et le R0

L’indicateur d’activité sociales utilise les données fournies par Google, le R0 est approximatif, voir l’analyse des risques du coronavirus.

 

Les indicateurs d’activités sociales et le R0 sont très fortement corrélés, avec 2 phases distinctes, identifiées via le rapport R0/activité) :

  1. Phase de confinement : le R0 évolue autour des 2/3 de l’indicateur d’activité
  2. Phase d’après confinement: le R0 évolue autour de 1 x l’indicateur d’activité

L’impacte du port du masque sur ce rapport est à suivre.

 

Notez que l’indicateur d’activité permet d’anticiper une valeur tangible du R0 à 10 jours.

Facteurs épidémiologiques impactant le taux de survie des patients

Influence de différents facteurs sur les chances de survie des patients hospitalisés.

Attention : les facteurs ne sont pas uniques pour un patient, les influences sur le risque sont multiples. Le facteur ethnique est vraisemblablement à prendre comme un facteur sociologique, tant les risques de comorbidité et de mauvaise qualité de soin sont corrélés à l’ethnie et/ou au pays.
Le bénéfice/risque représente le taux (patients guéris / patients décédés).

Modélisation de la mortalité par forces et faiblesses des pays

Prise en compte de différents indicateurs relatifs à un pays et à sa population, pour modéliser le rapport K théorique de chaque pays.

 

  • NRpat modélisé = log(Σ(ki.%i.105)).
  • %i : un des indicateurs et ki sa pondération.
  • NRpop modélisé = NRpop cas + NRpat modélisé

Les coefficients ki sont calculés pour minimiser NRpop réel – NRpop modélisé

Données brutes

Les pays sont classés selon le risque patient constaté.

Pondérations

Les pondérations positives augmentent le risque patient, ce sont les faiblesses, les pondérations négatives diminuent le risque patient, ce sont les forces.
* : dans les calculs, le PIB/habitant, le nombre de lits/habitants et la densité de population sont ramenés à un %, en tenant compte des valeurs maximales.

Résultat

Taux de mortalité modélisé

L’écart entre le nombre modélisé de décès et le nombre constaté est précisé en info-bulles.

Bonus : Comparatif des masques grand public

Le protocole de test DGE inclut :

  • Perméabilité à l’expiration : votre confort respiratoire, au moins 96L.m-2.s-1
  • Filtration à 3µm : à quel point vous protégez votre prochain, au moins 70% en catégorie 2 et 90% en catégorie 1.
  • Le cas échéant : tests sur masque neuf, test après 5, 10, 30, 50 … lavages dans le cas des masques réutilisables

Score global

Attention : ce sont de simples indicateurs, pas une réalisée physique

Le score considère :

  • le bénéfice : éviter de contaminer des tiers (fonction de la filtration)
  • le risque de contaminer des tiers et qu’ils en décèdent (fonction de la filtration)
  • le risque de gène respiratoire (fonction de la perméabilité)
  • le risque pour l’environnement (fonction du nombre de réutilisations possible après lavage)

Hypothèses

Voir les données de l’institut pasteur

Légende info-bulles

  • 🏭 : fabricant
  • 😷 : modèle
  • 1️⃣ ou 2️⃣ : catégorie
  • ♻️ : nombre de lavages max
  • 🌬️ : Perméabilité (L.m-2.-1)
  • ⛔ : Filtration (%)

Calculs

  • Risque de décès d’un tiers suite à contamination = log( Pporteur est contaminé x Pfuite vers une personne x Pcette personne décède suite à la contamination x R0 x 105)..
  • Risque de gène respiratoire pour le porteur = log( perméabilité/96/2 x 102)
  • Risque pour l’environnement = log(1/(1 + nombre de lavages max) x 10-1)). Avec NG = 2, NC = 2 => NGpondérée = NG + NC – 5 = -1, voir les méthodes de calcul des risques environnementaux.
  • Bénéfice = log( Pporteur est contaminé x Ppas de fuite vers une personne x Pcette personne serait décédée suite à la contamination x R0 x 105)

Le masque idéal

Ainsi, les masques avec le meilleur profil associent :

  • Une très bonne capacité de filtration, au moins 98%
  • Un bon confort respiratoire, au moins 200L.m-2.-1
  • La possibilité de les ré-utiliser, au moins 10 lavages

Part de masques réutilisables

  • 45% des masques catégorie I (pro) et 84% des masques pour le grand public sont à usage unique
  • 51% des masques pro et seulement 15% des masques pour le grand public sont lavables au moins 10x

Impact du lavage sur les performances des masques barrière

Les lavages ont tendance à diminuer la perméabilité (la gêne respiratoire augmente) et à augmenter la filtration :

Sources

    • Étude sur les chances de survie : lien
    • Étude sur l’utilisation des masques en milieu hospitalier : lien
    • Étude sur l’utilisation des masques par la population : lien
    • Données covid mondiales : lien
    • Densité de population
    • Obésité
    • Personnes de plus de 80 ans
    • Lits pour 1000 habitants
    • Activités sociales en France (Google) : lien
    • Résultats des tests de la DGE : lien