Analyse : Dispositifs Médicaux inscrits à la liste des produits et prestations (LPP) – bilan 2019

4 août 2020 Actualité du Dispositif Médical, Risques pas de commentaire

Analyse des données LPP 2019 : 286’520 combinaisons possibles de remboursements de Dispositifs Médicaux, spécifiées selon le code LPP, l’âge, le sexe, le nombre et la région des bénéficiaires, la spécialité du prescripteur ainsi que les montants remboursables et remboursés.

Les données sont issues de la base open LPP, les résultats des analyses sont disponibles dans l’outil qualitiso de visualisation des risques, selon 3 thèmes :

  • Coûts
  • Profil démographique des bénéficiaires
  • Rapport Bénéfice médical / Coût

Les données et les indicateurs sont très nombreux, les faits marquants sont résumés ci-dessous, cela ne remplace pas la visualisation des risques.

Résumé

Les dépenses sont très majoritairement destinées aux personnes de plus de 60 ans, la médecine générale, la pneumo et la chirurgie sont les spécialités qui prescrivent le plus de DM (en montant).

Les coûts dans les régions sont assez homogènes, bien que les DM dans les DOM soient plus chers. Notez que le recours aux DM varie en fonction du sexe et de la région, par exemple 2.13 bénéficiaires femme/ femme dans les hauts-de-France, contre 1.55 en Île-de-France (-30%)

Côté fabricants, le budget est centré sur les gros fabricants : Abbott, Insulet, Urgo ou encore Medtronic.

Les femmes utilisent plus de DM que les hommes. Par contre : les DM les plus rares sont plus souvent destinés aux hommes. Les dépenses moyennes sont plus importantes pour un homme (96€) que pour une femme (76€).

Rapport coût / bénéfice des dispositifs médicaux inscrits à la LPP, vue d’artiste

Le rapport bénéfice*/coût est très hétérogène : allant de l’excellent (préservatifs masculin) au très médiocre (étui pénien).

Côté dispositifs, le gros du marché est centré sur des pathologies chroniques, on utilisera fréquemment des dispositifs pour :

  • La PPC
  • L’oxygénothérapie
  • L’optique
  • Les orthèses
  • La gestion du diabète

Sans surprise, le monde de la cardio / vascu porte les tarifs les plus élevés.

Dernier point : la différence montant remboursable – montant remboursé est également très variable : elle augmente avec l’âge et diminue quand le prix devient important. Ce sont tout de même 2 des 9 Mrd€ qui ne sont pas perçus par les bénéficiaires, autant d’euros en moins pour le trou de la sécu.

 

* : Bénéfices évalués manuellement, selon la norme XP S99-223.

Pour toute remarque, question, erreur, avis, aide pour l’estimation des bénéfices : merci d’utiliser les commentaires.