Balance bénéfice-risque

Prise en compte de la balance bénéfice-risque, différente du rapport bénéfice/risque.

Balance B-R

La balance B-R déduit les risques des bénéfices :

Balance = Bénéfice global – Risque global

👉 Avoir un rapport B/R favorable équivaut à avoir une Balance B-R positive.

Contrairement au rapport, la balance permet de comparer des solutions médicales entre elles.

La balance B-R pour les comparaisons

  • Cas 1 : B = 150, R = 50 ⇨ B/R = 3, B-R = 100
  • Cas 2 : B = 100, R = 10 ⇨ B/R = 10, B-R = 90

👉  Le cas 1 est préférable au cas 2, même si son rapport B/R est moins bon.

Cas du règlement (UE) 2017/75

Le règlement relatif aux dispositifs médicaux demande de

“maintenir un rapport B/R favorable”

B>R

“réduire les risques autant que possible”

R ≈ 0

R≈0 et B>R
⇨ B>~0

Ce qui laisse la place à des dispositifs aux bénéfices très faibles, pourvu que le rapport B/R soit favorable.

Approche balance plutôt que rapport

Une approche basée sur une balance B-R au moins aussi bonne que les alternatives écarte le problème des bénéfices trop faibles :

R ≈ 0 et B-R ≥ Balance(alt)
⇨ B ≥ Balance(alt)

Mais cela reviendrait à systématiser les essais de comparaison avec les autres solutions.

Une balance B-R globale pour tenir compte du contexte clinique

Pour aller plus loin, on peut considérer R(médical) : les risques associés au problème de santé qui surviennent si le patient n’est pas pris en charge.

La balance B-R globale donne un “bénéfice final” pour le patient, sa valeur est négative ou nulle :

Balance globale = B(solution) – R(solution) – R(médical)

👉 Le but est d’offrir une Balance globale ≈ 0.

La balance globale est utile pour comparer des balances pour différents contextes cliniques, qui ont des R(médical) différents.

En transhumanisme, le but est d’avoir une balance globale > 0 : le patient est augmenté.
Au Brésil de Bolsonaro, le but est d’avoir une balance globale < 0 : le patient n’est plus un problème.