Suspension AstraZeneca : du principe de précaution Politique aux réa. saturées

16 mars 2021 zzz. Autre

Parce que l’Allemagne l’a fait, parce que l’Italie l’a fait, parce que la Norvège l’a fait, parce que “tous les copains ils ont dit que” : la Start-up Nation suspend le vaccin AstraZeneca, tout pareil.

Problème : le principe de précaution politique passe largement avant la balance bénéfice / risque médicale.


Rapide calcul du rapport bénéfice/ risque

Calcul chez les 65 ans et +, efficacité du vaccin de 64%, données “à la louche”.
  • Risque évité : décès suite à covid, Probabilité = 64% × 70’000 décès/ensemble de 14’000’000, Dommage=mort=5/5
  • Risque induit : arythmie cardiaque, Probabilité = 30 cas non-corrélés/12’000’000 personnes vaccinées en Europe, Dommage=thrombose sans décès (ni corrélation avec le vaccin, mais on est plus à ça près) =3.6/5
Rapport bénéfice / risque = (0.64 × 70’000/14’000’000 × 105) / (30/12’000’000 × 103.6)

👉 Le bénéfice est 32’000 fois supérieur au risque d’arythmie

Ironie : les autres risques (avec des dommages moins impressionnants) sont plus graves car beaucoup plus fréquents : le rapport B/R global est de l’ordre de 1’000:1

Conclusion

Vivent les morts trompés, mort aux vivants informés.

Articles connexes