Quand la Covid est plus meurtrière que l’alcool

Par Guillaume Promé Le 13 novembre 2020 Coronavirus, Risques pas de commentaire

Avec plus de 42’000 décès, le coronavirus aura engendré en 2020 davantage de décès que l’alcool.

Comparaison entre l’ennemi public numéro et un produit d’exception culturelle.

Plus de 40’000 décès annuels

Plus de 40’000 décès annuels sont imputés à l’alcool, une barre franchie dès novembre par la covid, après dix mois de crise.

Mais les victimes n’ont pas le même profil :

Aussi, le coronavirus cible des personnes plus âgées que l’alcool.
L’alcool est quant à lui plus sexiste que la covid.

Plus de 200Mds €

L’impact économique direct du coronavirus est colossal, bien plus que celui de l’alcool :

Avec :

  • Alcool : Prévention : 0,283Mds, Soins : 8,5Mds, Bénéfices : 3,927Mds.
  • Covid : Soins : 9Mds, Budget : 222Mds.

Notez que le “coût social” de l’alcool est lui estimé à 120Mds €, il intègre les décès et l’impact sur la qualité de vie, le chiffre est vraisemblablement plus élevé pour la covid.

Des dynamiques qui se croisent

covid vs alcool

Campagnes de communications estivales en région Occitanie

Autres impressions (je n’ai pas tous les chiffres) :

  • Violences physiques et sexuelles : alcool (tout contexte) et confinement (violences domestiques) sont des facteurs aggravants.
  • Violence routière : aggravée par l’alcool mais très réduite par le confinement.
  • Propagation du virus : aggravée par l’alcool et les soirées intégrations dans les Ehpad.
  • Consommation d’alcool : aggravée par la covid et les incertitudes associées.
  • Alcool : fierté nationale et sang du Christ.
  • Covid : honte mondiale et glaires du Diable.

Sources

Les données INSERM et Géodes sont utilisées pour générer les profils âge et sexe, le nombre de décès ramené à 41’000 pour les courbes.