Un monde en 2100 • indicateurs & tendances

Par Guillaume Promé Le 20 novembre 2020 Risques pas de commentaire

Description d’un monde possible en 2100, selon des indicateurs mondiaux majeurs.

Cette analyse ne repose pas sur un modèle, c’est une projection des tendances actuelles, en utilisant des scenarii. La méthode des causes et effets est utilisée sur la majorité des chronologies.

L’analyse est mondiale, elle ne rend pas compte des inégalités.

Les données s’arrêtent à 2019, avant les conséquences de la crise du coronavirus, mais cela devrait avoir un impact négligeable d’ici la fin du siècle.

Résumé

En 2100 la Terre compte 11 milliards d’habitants, elle sort d’une crise énergétique de plusieurs décennies.

Malgré une transition énergétique réussie le réchauffement climatique atteint +5°C, avec de graves conséquences pour la disponibilité de l’eau, de la nourriture et de l’habitat.

Les conséquences des événements météorologiques sont démultipliés par le réchauffement.

La croissance est terminée.

La biodiversité a chuté de 97%.

Vers un état stable

population
Les chronologies se basent sur des relations directes entre :

  1. Le nombre d’habitants ;
  2. La consommation énergétique ;
  3. Le recours aux énergies fossiles ;
  4. Les émissions de CO2; et
  5. Le réchauffement climatique.

Stabilisation de la population et du réchauffement climatique

La population mondiale suit les projections de l’ONU.

D’autres scenarii prévoient une baisse de la population.

La transition énergétique s’impose

La part “énergie verte” comprend toutes les sources hors pétrole, charbon et gaz.

Scénario : les énergies vertes remplacent progressivement les énergies fossiles.

Une évolution technologique augmenterait la pente et diminuerait la durée de la transition.

Les émissions de CO2 se stabilisent

Scénario : fin des émissions de CO2 avec la fin des énergies fossiles.

Mais la planète se réchauffe

Scénario : stabilisation des températures 20 ans après arrêt des émissions de CO2, correspondant à une latence climatique possible.

Une terre épuisée

Épuisement des énergies fossiles

pollution
L’épuisement des énergies fossiles devrait survenir avant la fin de la transition énergétique, ce qui provoquerait une crise énergétique pour les dernières décennies du siècle :

La tendance se base sur les réserves prouvées en 2019, notez que les progrès technologiques, les enjeux économiques et le réchauffement climatique repoussent ces limites.

Saturation de la consommation des ressources

faim
Les données tiennent compte des ressources et consommations en :

  1. Terres cultivées ;
  2. Pâturages ;
  3. Forêts ; et
  4. Zones de pêches.
L’indicateur est en “Ha” : “hectares équivalents”.
Le “Global Footprint Network” conclue sur un besoin actuel de “Deux Terres” pour l’humanité. En effet : il tient inclut les ressources nécessaires pour capter le CO2 émis. Ici, les deux sujets sont traités séparément.

Un moyen de réduction évident passe par la fin des gaspillages et sur-consommations.

Fin de la biodiversité

biodiversité
Indicateur de biodiversité relatif à 1970, fourni par la WWF.

.

Une nouvelle société

Vieillissement de la population

vieux
Tendances selon l’ONU, marquée par une hausse du ratio Non-actifs:Actifs.

Fin de la croissance économique

bourse
La croissance se conclue, après celle de la démographie et celle de la consommation de ressources et d’énergie.

Sobriété énergétique

voile

Annexes

Pente des principaux indicateurs

Ces pentes doivent vous convaincre de l’insoutenabilité de notre croissance.

L’axe des abscisses est en “Génération“, soit 30 ans.

Sources

  • Population mondiale : lien
  • Besoin en énergie et part des énergies vertes : lien
  • Émissions de CO2 : lien
  • Réchauffement climatique : lien
  • Consommation et réserves gaz, pétrole et charbon : lien
  • PIB / habitant : lien
  • Tendances démographiques : lien
  • Capacité et consommation des ressources naturelles : lien
  • Indice de Biodiversité : lien
  • Conversion d’unités : lien

Articles connexes