La Todo List: utilité, bonnes pratiques et appli. en ligne

1 octobre 2014 2 commentaires

todo-list

C’est une Lapalissade: la todo list est un outil vous permettant de lister un ensemble de tâches à faire.

Historique approximative

C’est Moise qui a inventé la todo list lors d’un meeting avec Dieu: il fallait trouver un support pour lister les 10 commandements, la première todo list était née.

Conscient que buriner des pierres n’est pas à la portée de tous, l’humanité a rapidement préféré le support papier.

Au début des 70’s eu lieu la première révolution: tout à coup murs et frigos furent envahis de post-it multicolores, pleins de listes des commissions et d’idées fugaces qui allaient modeler le temps béni et fluo des années 80.

Il faut attendre les années 90 pour que la todo-list se dématérialise, l’informatique allait alors sauver de nombreux arbres au profit de non moins nombreux écrans bleus.

De nos jours la todo list se consomme à la sauce cloud, c’est d’ailleurs le sujet du denier paragraphe.

Principe de la todo list

C’est un support permettant d’accéder rapidement aux tâches que vous devez accomplir.

On organise généralement ces tâches (les todo) par thèmes (les list).

Une tâche a alors 2 états possibles: à faire / fait.

Ces listes vous serviront dans votre vie privée (penser à payer les impôts, à prendre rendez vous chez le dentiste) et professionnelle (valider la procédure tartempion, organiser la conf. call avec Bob).

En matière de gestion des actions la todoo-list n’est pas une réponse viable aux exigences d’un système de management de la qualité (ISO9001, ISO13485,…) , l’outil doit rester simple et ne pas s’encombrer de vérification et autre validation. Mais elle saura avantageusement décharger vos plans d’actions.

Les bonnes pratiques

  1. La todo list est dédiée à de courtes tâches, c’est plus un aide mémoire qu’un support complexe de gestion de projet.
  2. la todo list doit rester simple, de nombreux systèmes proposent d’associer des attributs aux todo lists (priorité, dead line, code couleur,…) ce qui n’a rien d’obligatoire, disons que le nécessaire est largement suffisant.
  3. Il faut pratiquer le “aussitôt listé aussitôt fait” et donc luter contre votre tendance à la procrastination, il n’y a rien de plus contre-productif que d’avoir des tâches qui végètent, on est alors rapidement tenté de plus jamais prendre des nouvelles de ses todos.
  4. Il y a un réel intérêt à partager vos todo list: todo-lister n’est pas forcément un sport solitaire, organiser l’EVG de votre colloc’ de fac, organiser les courses de votre foyer ou préparer le prochain salon de votre entreprise nécessitent de lister et de surveiller l’avancement de tâches que vous définissez à plusieurs.