Covid • La FAQ honnête : gestion de la crise en France

25 septembre 2020 Coronavirus pas de commentaire

Retour sur la covid, après deux mois de forte lassitude face au traitement médiatique et à la gestion politique de la crise.

Le ton est volontairement nonchalant, pour ne pas en pleurer.

 

1. Quand va finir la crise ?

Lorsqu’un vaccin sera disponible ou l’immunité collective acquise, pas avant 2022. Une mutation du virus pouvant améliorer ou dégrader la situation.

 

2. D’où vient le coronavirus ?

Pour schématiser : d’une chauve souris qui a déféqué sur un animal exotique lambda qui, de dégoût, a tout vomi sur un pangolin, pangolin mis en contact avec le patient 0, dans le cadre d’une rencontre gastronomique. La mondialisation a fait le reste.

[Cette histoire s’inspire de faits réels]

 

3. Pourquoi tant de morts en France ?

Du fait d’un nombre important de personnes âgées, comparable aux autres pays riches, et d’une incapacité à gérer les crises, fruit d’une longue tradition française.

 

4. Quel va être le bilan final ?

Cela dépend de notre gestion des risques, mais, au rythme actuel, comptez 50’000 décès d’ici 2021, 80’000 pour le printemps.

Ce qui est globalement plus efficace que l’alcool, à deux doigts du record de l’industrie du tabac.

 

5. Pourquoi le virus est-il si imprévisible ?

Parce que vous regardez les mauvais indicateurs, en fait l’évolution de l’épidémie est largement prévisible sur 2 à 6 semaines.

 

6. Quel est le meilleur indicateur à suivre ?

Oubliez les indicateurs qui dépendent de la politique de dépistage, regardez les indicateurs hospitaliers pour comprendre la situation courante; le R0 vous indiquera la tendance (le voir comme la vitesse de l’épidémie).

Surprise : le meilleur indicateur est celui fourni par Google, sur l’activité sociale de ses utilisateurs, qui dicte les tendances.

 

7. Que va-t-il se passer dans les semaines à venir ?

Allez voir les courbes de la covid, tracez un trait (c’est très facile avec des échelles log), vous voilà avec les futures tendances.

Notez que la moindre mesure de maitrise – comme un confinement – met deux semaines à montrer ses effets.

Malheureusement, les décisions sanito-politiques ont, elles aussi, deux semaines de retard.

 

8. Comment bien me protéger avec un masque ?

Vous ne pouvez pas. Mais vous pouvez éviter de refiler vos virus à vos prochains en utilisant des masques anti-projection, mais l’efficacité est limitée.

 

9. Comment bien me protéger ?

Demandez aux services maladies infectieuses qui vous diront où acheter une tenue de cosmonaute.

 

10. Que faire pour sauver l’humanité et revoir le PSG au parc des princes ?

Vivez comme un Scandinave Asiatique :

  • Distance de courtoisie de plus d’un mètre quatre vingt;
  • Pas de bises, d’étreintes, de tango argentin, ni de contacts physiques en général, intimes en particulier;
  • Arrêtez de hurler, et idéalement : taisez-vous;
  • Évitez les phonèmes – so frenchies – qui vous font postillonner comme un super contaminateur “fff“, “vvv“, “ppp“, “xkr#fttprµftk£“, …
  • Dé-sociabilisez-vous;
  • Plongez-vous dans l’alcool.

 

11. Que faire pour ne pas sauver l’humanité et ne plus jamais revoir Christophe à l’Olympia ?

  • Demandez à toutes les régions de faire leur pub pour attirer un max de touristes pendant l’été;
  • Autorisez les ferias, fêtes des vendanges, élection de Miss camping et jauges à moins de 5’000 personnes;
  • Changez de ministre de la Santé en début de première vague;
  • Changez de premier ministre en début de seconde vague;
  • N’oubliez surtout pas de vous faire réélire aux municipales;
  • Organisez un tour de France;
  • Empêchez les gens de danser;
  • Fermez les bars et déportez les problèmes dans les appartements;
  • Ne dites rien aux grandes entreprises – souvent avec un F de France ou un N de National dans le nom – qui exigent du présentiel pour leurs salariés;
  • Misez toute votre stratégie sanitaire sur l’usage de masques non-sanitaires;
  • Rejetez la faute sur les jeunes, c’est sans danger, ils ne votent pas.

 

12. Qui est le plus fort, Didier Raoult, Batman ou Jérôme Salomon ?

Avec sa capacité à raconter n’importe quoi immédiatement suivi de son contraire, sans aucune méthodo mais avec beaucoup d’indignation : Didier est clairement un twittos de haut niveau, et un parfait représentant de certains PUPH.

 

13. Est-on mieux préparés pour la seconde vague ?

D’un point de vue ressources humaines et matérielles : la situation est la même qu’en mars, la fatigue et les masques en plus. D’un point de vue thérapeutique : moins d’agonie au bout d’un respirateur dont l’usage est retardé le plus possible, redécouverte des positions de décubitus et de cette bonne vielle cortisone.

 

14. Pourquoi sauver ces vieux qui de toute façon vont mourir ?

Deux raisons majeures :

  • C’est ignoble de mourir dans une réa saturée ;
  • Les vieux ne parlent plus, ou alors seulement parfois du bout des yeux, mais ils votent.

 

15. Pourquoi bloquer la France, ses restaurants, ses clubs échangistes et ses mafias sportives pour quelques milliers de patients ?

Il faut comprendre que ces patients bloquent tout le système de santé, et que votre petit Kevin ne pourra pas être pris en charge s’il se fait renverser par votre voisine un jour de “nous sommes en guerre” (© manu macron).

 

16. Pourquoi m’imposer des contraintes ? Je suis libéré, délivré, on ne me mentira plus jamais !

Oui, vous êtes libre de votre santé, mais pas de celle des autres. Notez que les personnes à risque ont rarement ce genre de réflexion.

 

17. Mais je vais perdre mon boulot !

Et René va perdre la vie, et Kevin son éducation. Quelle belle opportunité de refaire son plan de carrière.

 

18. Il y a-t-il du positif ?

  • Côté gestion des crises sanitaires, traitement médiatique et crédibilité de la science : non;
  • Côté tech : oui, la hype autour de l’IA et des géants du numérique est largement retombée face au constat de leur inutilité.

D’un point de vue monde d’après : peut-être, c’est une (dernière ?) occasion de changer nos consommations, notre rapport au monde et nos priorités, sans quoi les prochaines crises, environnementales, seront nettement plus ravageuses que la covid, de l’ordre d’un facteur 100, dans l’intensité comme dans le temps. Mais pas pour nous hein, pour nos gosses.

 

19. Mais j’y pense, pourquoi dites-vous “la” covid ?

  • Covid avec le d de disease : la maladie;
  • Coronavirus avec le virus de virus : le virus.