Définir les profils utilisateurs, techniques avancées

Profil utilisateur

La définition des profils des utilisateurs prévus de votre dispositif est nécessaire dans le cadre de l’analyse des risques, spécialement pour l’ingénierie de l’aptitude à l’utilisation.

Cet article vous propose des critères pour définir ces profils.

Attention : l’utilisateur peut être un professionnel de santé, le patient, voire un membre de son entourage, en fonction des dispositifs.

Cette “liste à la Prévert” n’est ni exhaustive ni entièrement applicable à tous les projets, à vous d’y piocher les items pertinents !

Comment définir un groupe d’utilisateurs ?

Les groupes sont à définir autour des notions de sécurité et de performance : si une caractéristique de l’utilisateur les remet en cause alors il faut “isoler ce groupe” : sécurité et performances devront être démontrés pour chaque groupe.

Dans un cas simple, l’utilisation et les performances du dispositif ne sont pas tributaires de l’utilisateur : il n’y a alors qu’un seul groupe.

Mais les groupes d’utilisateurs identifiés peuvent rapidement devenir trop nombreux pour être tous testés, il est alors possible de se placer dans les pires cas, qui englobent plusieurs profils (ex : personne âgée + handicapée).

Attributs généraux

Des informations de base, permettant de définir des groupes à une échelle “macro” :

  1. Profil, si applicable, typiquement une profession, un poste, une formation… dont découle un savoir ;
  2. Âge ;
  3. Sexe, dans le cas où cela peut impacter l’IAU ou si le dispositif cible un sexe en particulier ;
  4. Problème de santé : Maladie, blessure ou handicap, physique comme psychique, le cas échéant ; et
  5. Zone géographique d’utilisation: cela va vraisemblablement impacter les conditions d’utilisations, les langues maitrisées… et c’est un attribut demandé pour votre suivi clinique.

Prise en comte de la morphologie

Parmi les caractéristiques physiques de l’utilisateur à prendre en compte :

  • Poids, par exemple pour des limites en charge
  • Taille, si le volume est contraint
  • Force physique, pour des manutentions exigeantes
  • Dimensions d’un membre (ex : pour un dispositif manuel proposé en différentes tailles)

Prise en compte des sens

Il est conseillé de prendre en compte les cinq sens, indépendamment, et d’analyser s’ils peuvent impacter la bonne utilisation du produit :

Sens Utilité Défaillances possibles
Vue lire, détecter, confirmer, informer, alerter malvoyance : cataracte, rétinopathie, rétinite, myopie, presbytie, cécité, daltonisme
Odorat détecter, alerter diminution, perte totale, hyperosmie, perception erronée, hallucination olfactive
Goût* détecter perte, altération
Ouïe entendre, confirmer, alerter perte, acouphène, gène bruits de fond, filtre haut / bas
Toucher retour haptique, localiser, confirmer, commander perte, sensations anormales/désagréables/douloureuses, hypersensibilité, hyperpatie (seuil de douleur anormalement bas), atteintes stéréognosie (affecte la reconnaissance des formes  /volumes / consistances)
7ᵉ latter sa race au grand Pope perte partielle ou totale lors d’un combat contre un chevalier d’or

Prise en compte du savoir

Se base sur les connaissances acquises par l’utilisateur, théoriques et pratiques, durant sa scolarité ou sa vie professionnelle, notamment sur sa maitrise du contexte technologique.

En plus des connaissances, l’utilisateur se caractérise par son expérience.

Ceci constitue le savoir de l’utilisateur.

Prise en compte des troubles cognitifs

Du Savoir au Pouvoir

La mise en application du savoir n’est pas garantie, elle nécessite plusieurs étapes, l’utilisateur devra :

  1. Savoir agir (être capable de mettre en application ses connaissances);
  2. Vouloir agir (être motivé); et
  3. Pouvoir agir (ce qui peut être tributaire du contexte)

Autant de conditions pouvant être affectées par des troubles cognitifs.

Psychologie cognitive

Les attributs de psychologie cognitive ont attrait à :

  • La mémoire ;
  • La maitrise du langage ;
  • La capacité à percevoir son environnement ;
  • La capacité à tenir un raisonnement ;
  • La capacité à résoudre des problèmes ;
  • La capacité d’attention, nécessaire pour traiter les informations fournies par le dispositif, détecter les alertes… ; ou encore à
  • La gestion des émotions.

Ils sont potentiellement affectés par des troubles.

Exemples de troubles cognitifs

Parmi les troubles cognitifs les plus fréquents :

  • Démence ;
  • Retard mental ;
  • Trouble de l’attention ;
  • Trouble de l’humeur ;
  • Trouble de l’adaptation ;
  • Trouble délirant ;
  • Amnésie, perte de mémoire ;
  • État de dépendance / sevrage ;

Articles connexes